07/10/2015

Vouloir retourner chez-soi


Vous savez, j'ai la chance d'avoir une vie pleine de possibilités. Je peux décider d'aller travailler à Los Angeles, New-York, Londres etc etc
Mais je n'arrive pas à croire que je ne peux pas décider de le faire à Rimouski !
Ça ne me rentre tellement pas dans la tête je vais m'entêter jusqu'à ce que puisse !!
Est-ce qu'il y a juste moi qui voit ça comme un problème? Est-ce qu'il y a juste moi qui trouve qu'il faut que ça change? Vous ne me ferez pas croire que personne n'utilise internet en dehors des "grandes villes"... Qu'en dehors de Montréal, Londres, New-York (etc) les nouvelles idées n'existent pas, que la technologie ne connaît point de salut... Come on!

Logiquement il n'a jamais été aussi facile de travailler de presque n'importe où dans le monde ! Alors pourquoi pas Rimouski , Chicoutimi, Val D'Or? Je ne réalisais pas pleinement d'ici (Montréal), je ne voyais pas.
Il plane comme un sentiment d'injustice tout à coup... Pis moi pis l'injustice ça fait deux. On dirait que j'ai une nouvelle réflexion vedette dans mon cerveau...

C'est pas comme si je m'entêtais à vendre des bikinis à Kuujjuaq...Je ne vois aucune raison logique pour que les technologies du web ne puissent émaner d'ailleurs que Montréal au Québec. À l'ère où l'info voyage en millième de millième de seconde, qu'est-ce qu'on s'en fout que je code du Plateau ou de St-Anaclet...

(Je me doute que je me fâche en retard, je me doute que ceux qui vivent cette situation depuis longtemps vont me trouver bien naïve, bien typique des Montréaleux qui se croient le nombril du monde. Voyez plutôt, ici, que c'est possible de sortir sa tête de l'eau et de finalement voir. Ça prend deux semaines de repos, histoire de penser à autre chose qu'à des datelines impossibles... Ça prend un désir de revenir chez-soi pour réaliser qu'on a jamais vraiment voulu partir, mais qu'il a fallu)

-Geneviève Deschênes, web developer (qui se réveille)

12/08/2014

L'Étonnante performance de Marina Abramović

Troublant, touchant, intéressant...
Que l'humain est une drôle de créature.
Je crois que je n'en ferais jamais le tour.

Le geste de l'artiste porte à réflexion. Mais aussi ceux des spectateurs... Même à la fin... Quand ils ne peuvent supporter le regard de l'artiste lorsqu'elle cesse d'être un objet.

Fascinant !




Marina Abramovic on Rhythm 0 (1974) from Marina Abramovic Institute on Vimeo.



Marina Abramović est une artiste serbe qui étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses perfromances. Faisant partie du courant artistique de l'Art corporel, elle s'est lacérée, flagellée, a congelé son corps sur des blocs de glace, pris des produits psychoactifs et de contrôle musculaire qui lui ont causé des pertes de connaissance.

15/05/2014

Tsé chose... là ou Qui regarde encore le ciel.

Hier la lune a sortie son parfum, ses boucles d’oreilles pis tout pis toute… Elle a pris une gomme pis est partie magasiner dans le ciel. On pouvait pas la manquer, shiny de même… Est restée faire sa fraîche un bon boutte, j’dis faire sa fraîche mais ça marchait. Quand je l’ai vu j’en revenais pas ! Les bras m’ont tombés…
By the way elle se fait appellée « Lune rousse » ou des fois « Lune des Fleurs ». 
Scusez-moi madame la marquise…

P.S. Dès fois je trouve que les gens devraient lever les yeux... Dès fois je trouve que le monde ne se préoccupe pas des choses vraiment importantes... Des fois lâche ta télé pis fait quelquechose... d'aussi simple que de regarder autour...

08/03/2014

Pentocostal sex

Quand j'accepte des "dates" j'aime faire ça devant un brunch... Pas d'alcool, facile de trouver de la bouffe végé et j'adore déjeuner... Donc ce matin c'est ce qui est arrivé. Un joyeux lutin... pentecôtiste... J'ai pu poser toutes les questions qui me venaient en tête ce fût disons instructif (comme on va mourir en 2050...), mais j'étais perturbée par un souvenir (ce qui était ma seule référence d'ailleurs aux Pentecôtistes...).

Dans ma vie j'ai été une fêtarde de choc. Et oui moi si sage... (un inspire l'autre sans aucun doute... Je me comprends..)

Le souvenir en question :
 À la fin d'un party de décadence olympique, les pupilles encore pratiquement inexistantes, un de mes chums... Tsé le chum dans une gang qui multiplie les conquêtes, qui veut tout essayer, aurait les hormones pognées à "ice crush" si il était un blender... Dans ce cas ci nous avions un beau spécimen qu'il lorsque qu'il était au max de son party nous montrait son pénis dans sa relative splendeur... entuka... Lui il tombe sur un journal qui traînait et dont le grand titre, en méga gros caractères genre, était "Pentecostal sex". Alors totalement fin-de-party il brandissait le journal en disant "J'ai jamais essayé ça ! Il faut que j'essaie ça ! Non mais du sexe que j'ai jamais essayé !!! Vous vous rendez compte ? Geneviève tu te rends compte ?" Il était complètement trop motivé... Je ne suis pas certaine qu'il comprenait complètement ce que c'était, moi non plus d'ailleurs.

Donc on est d'accord que ce n'est pas une anecdote de brunch, de first date et encore moins à lancer avec désinvolture à un Pentecôtiste... Pire à un Pentecôtiste au brunch la première fois que tu le vois. Alors j'ai utilisé tout le pouvoir disponible dans mon cerveau de fin de semaine... Poser des questions sur la fin du monde, tsé au cas où, mais c'est pas ben clair si moi je serais dans les survivants choisis par Dieu(je me doute que non)... J'ai même posé la question : "Les lentilles là, tsé les "beans", ça existait tu dans le temps de Jésus selon toi ?" ???? Si c'est pas une habile manœuvre pour discuter tout en oubliant l'image de mon vieux chum tout excité par le Pencostal sex... Je sais pas ce que c'est... Je suis forte très forte... Ho misère...

Miss Chlalom xxx

20/02/2014

Les voisins ou Le manque de sommeil vous va si bien.

Ben à chaque fois que je suis morte de fatigue, il y a quelqu'un pour me dire : "Tu es resplendissante aujourd'hui !". Je ne sais pas à quoi c'est dû... Mes yeux vitreux sont plus bleus ? Anyway ce n'est pas la raison pourquoi j'écris...

Donc "Les voisins"... à Montréal... C'est fascinant ! Et souvent emmerdant...

Tranche de vécu:
Avant hier dans la nuit, je dors comme une bienheureuse, je devais rêver qu'Internet Explorer n'existait plus, des bruits ressemblants à des coups de marteau me réveillent à deux heures du matin. Je portais mon pyjama préféré, celui de femmetounue, je n'avais donc pas envie pantoute de me lever, de m'habiller etc etc. Je sors donc un bras des couvertures pour cogner sur le plancher et signifier à mon/ma nouveau voisin/nouvelle voisine que c'est peut-être un peu tard pour bricoler. À la suite de mon argumentation primaire j'entends un dernier coup, pwitt, genre coït interrompu de marteau. Je me re-love dedans mon lit et me rendors. Le lendemain j'écris un petit mot ferme mais sympathique, genre "c'est vilain de me réveiller a deux heures du matin" bla bla bla, et je le glisse dans la boîte aux lettres de mon/ma nouveau voisin/nouvelle voisine. La nuit suivante j'entends encore du bruit à peu près à la même heure, pas aussi fort, pas aussi longtemps et suivi d'un claquement de porte... Je lève un oeil endormi vers le ciel en me disant qu'au moins il est/elle est parti et que définitivement les prochains mois de ma vie vont m'irriter. Et là, sacrilège des sacrilèges, ma sonnette retentie frénétiquement ! J'entend l'individu/ue de race mal dégrossie dévaler les escaliers et se sauver. Là je suis définitivement réveillée, j'attends son retour... Et j'ourdis des complots :
COMPLOT 1- J'attends l'heure où je me réveille habituellement, je le/la réveille en sonnant joyeusement et pique systématiquement son courrier pour l'éternité. Je crève  ses pneus de vélo...
COMPLOT 2- Je sonne toujours à six-sept heures le matin et lui dis:"Je te réveille? C'est pas le fun hein? T'es pas une lumière hein toi ?... Si tu vis la nuit et moi le jour, t'as pas calculé que moi aussi je peux te réveiller? En général je suis plutôt gentille, mais le problème c'est que je me laisse pas faire. C'est ça que tu veux une folle qui te fait la vie dure... Pas de problème..."


Et puis j'analyse la situation (tant qu'à pas dormir...). Mon proprio, qui a le flaire d'une taupe enrhumée au propre comme au figuré, après avoir tenter de m'empoisonner au vernis de plancher ("On va faire ça le jour tu vas revenir de travailler et tu te rendras compte de rien"...mon oeil...) va choisir éternellement des voisins douteux. Hum hum aussi bien mettre celui-là/celle-là  à ma main le temps que je reste dans cet appart... Je n'ai jamais vu le/la voisin/voisine, mais vu sa "discrétion" je peux faire un 'profiler' de moi-même et en brosser un portrait... En déconnectant ma sonnette au cas où(d'ailleurs ...à mes amis appelez quand vous arrivez devant chez-moi je n'ai plus de sonnette jusqu'à nouvel ordre...), je réfléchis. C'est un gars, une fille ne sortirait pas en pleine nuit pour sonner agressivement chez un inconnu... Il a un enfant qui fait un rafût du diable mais il n'est pas toujours là... so... Un jeune père qui a besoin d'avoir un appart pour avoir son enfant une fin de semaine sur deux... Il n'a pas intérêt d'être dans la merde, mais il est un brin mésadapté... Probablement célibataire et débordé par les événements, il a dû se chamailler un brin avec les autres voisins du deuxième qui sont bruyants eux-mêmes et chialeux au possible... Gnak gnak gnak... 6h00 du matin c'est l'heure de mettre mon plan à éxécution... C'est la fin de l'hiver les gars célibataires sont en manque de filles en jupes... Donc j'enfile des bas collants rouges pétants, une mini-jupe à volants, mes hautes bottes en cuir noir, me dépeigne les cheveux artistiquement, un peu de rouge à lèvres... Je sonne joyeusement "chez-lui" (supposition). Et bam ! Dans le mille ! Un gars dans la trentaine, un genre de skinhead joufflu, bien endormi ! Je lui fais mon sourire le plus ravageur (mes collègues m'ont dit que j'avais ça). Il est comme paralisé. Je pointe coquinement le ciel en disant:"Salut je suis ta voisine d'en haut, c'était pas tellement fin ton coup de sonnette cette nuit..."

Lui-"Mais c'est quoi tes coups sur mon plafond?"
Moi-"Tu m'as réveillée, je serais bien venue te voir plutôt que de cogner sur le plancher mais j'étais en pyjama..."
Lui-"Ha ben oui je comprends... Mais c'était pas moi le bruit... les voisins d'à côté j'pense"
Moi-(Je sais très bien que ca venait de chez-lui et ça n'excuse pas la sonnette à deux heures du mat...)"Ha ouais... Je sais qu'ils sont bruyants mais pas la nuit habituellement..."
Lui-"En plus ils se plaignent que je fais du bruit ! (RE-BAM)..."
Moi-"C'est très mal insonorisé ici, comme tu vois je me lève tôt je suis pas mal en pantoufles vers 11 heures le soir... Moi je ne veux pas de chicanes ce serait bien mieux si on pouvait s'entendre non ?"
Lui-"Ouais c'est sûr..."
Moi-(en lui tendant la main)"Amis ?"
Lui-(en me la serrant)"Amis."
Moi-"Désolée de t'avoir réveiller je sais que c'est pas le fun..."
Lui-"Ben non c'est correct.... Je vais faire attention..."

TADA (on ferme les rideaux de théatre et on écrit :"la suite dans un prochain épisode...")


Et on sue sa vie et rêvant à son lit...

04/02/2014

Alain Magloire paix à ton âme

Je n'ai jamais commis un billet d'opinion sur mon blog... avant ce soir.
Je suis allée à la soirée de vigile à la mémoire d'Alain Magloire, dit le 'menuisier' dans la rue. Parce que dans mon ancienne vie de travailleure de rue, je l'ai croisé... Pour honorer sa mémoire.  Et j'offre mes pensées à sa famille avec qui j'ai eu le privilège de discuter...

Et la colère, que j'ai combattu pendant dix années, m'est revenue comme un goût acide. J'ai fais ce métier parce que j'ai des valeurs. Je crois que tout le monde devrait avoir le droit de parole, le pouvoir sur sa vie, la possibilité de combler ses besoins essentiels... voir, idéalement, une chance égale. Mes valeurs je ne les ai pas senti respectées, sincèrement j'ai eu le sentiment de les défendre, ces valeurs, envers et contre tous : Les services sociaux, les organismes (même celui qui m'employait), la justice, les services de santé, les universités, les médias, les militants... Pire je n'ai JAMAIS eut l'impression d'être écouter par aucun de ceux-ci ! Qu'ils ne soient pas de mon avis je peux le concevoir, mais que je n'ai pas pu faire part de mon expérience sur le terrain c'est désespérant. Exemple : Ce soir les militants ont parasité ce drame avec leurs revendications (je sais très bien que je m'expose aux critiques virulentes de ceux-ci). La famille était pratiquement étrangère parmi eux et nous sommes resté trois personnes tout au plus en silence avec eux à l'endroit du drame... Aucun mot pour eux...

Bien sûr il faut se poser des questions devant un événement comme celui-ci... Comment sont formé les policiers? Quels options ont-ils devant ce genre  d'évenement? Pourquoi après quatre hospitalisations (minimum) Alain a été renvoyé dans la rue ? Pourquoi ce soir il n'y avait pas plus de "citoyens ordinaires" ? Pourquoi les journalistes des grands médias sont à la recherche d'un scoop plutôt que de poser des questions sociales? Pourquoi les groupes militants dénoncent la violence avec des paroles violentes (Un bon policier est un policier au cimetière)? Où est le gros bons sens? Où est la compassion?

Vous savez Alain a fait de l'aide humanitaire, il a déjà eut un emploi comme bio-chimiste...
C'était une personne, on ne naît pas dans la rue... Il n'était pas quelqu'un de dangereux mais une personne en détresse... Plutôt que de tenter de trouver des coupables essayons de trouver des solutions pour que ce genre d'événements de se répète plus.

Au revoir Alain xxx



15/01/2014

Haunted Stations

Test Cross Process 1Aurora GeorgialisParking garageWolf's HeadError of ParallaxRed Cliff bonavista bay old gas pump
desert gas stationGas and cafeMetal Cascade68 ⁴⁄₁₀_ _ X _ _ Oseaside gas-station
self serveSave Gas SignThis is the end ........Red Rocket in SpaceWilkerson'sCafe' Azul

Haunted Stations, une expo sur Flickr.

Une expo photographique et virtuelle sous un thème qui me fascine depuis toujours…

Venez zieuter ces stations incertaines...

07/01/2014

30 minutes in life

Je ne sais pas si les foufounes vont finir par me manquer...Mais ce qui est sûr c'est que les beaux graphiques de ma nouvelle boîte me font du bien ! Je renoue intensément avec le "beau", finalement le Porn ca marque même les endurcies comme moi...

D'où mon retour dans mes projets Photos. Et j'en profite pour vous les faire découvrir ou re-découvrir :

Il y a mon projet "30 minutes in life". L'idée est de prendre différents moments de la vie à 30 minutes de distance... L'idée m'est venue alors que je petit-déjeunais sur une terrasse. Je me suis dis dans quelques minutes mon assiette sera complètement différente... Combien de choses éphémères comme ça croisons-nous dans une vie...? Et jusqu'où cette idée pourrait aller ?

Voici mon projet chouchou qui roule maintenant depuis au moins 5 ans !!!! Laura DiptychUntitled-Fences-Winter 2012Lizzie DiptychMaggie Diptych*Kathryn & Broccoli Cheese Casserole
noble-mindsOn wiresChris Diptych"New Light" - 12.12 Project, Septemberthe lilac heartache
up, up and awayThe door and the mirrorcome on and love me nowCharlie Diptych
Finding the Way to Fairyland Part IIGetting over the wallOn hole and traces...Road Along the Mountain Topunder waterThe Mill San Francisco

Et un autre plein de nostalgie... Je suis amoureuse des photomathons !!!!
<3Three in PhotoboothThroughout the Years #12: February 1996photo booth picturephoto booth picturephoto booth picture
photo booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picture
photo booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picture
photo booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picturephoto booth picture

Des photos de chiffres, de nombres, de sommes, de valeurs, de résultats...

Et comme pleins de blogueurs et comme je l'ai déjà fait... Je promets d'être
plus souvent sur mon blogue...
Cette fois-ci j'y crois +...
J'ai vraiment le goût !!!